Duferco Wallonie

Sites sidérurgiques : Duferco

Sites sidérurgiques : Duferco

Sites sidérurgiques : Duferco

Réalisation et coordination des travaux d’investigations, rédaction d’un projet d’assainissement, suivi de l’assainissement et rédaction des états des lieux finaux. 2008 - 2023

Les Forges de Clabecq ont été un fleuron sidérurgique en Wallonie. Le début des activités remonte à la fin du 18ème siècle et atteint son apogée en 1950.

L’activité sidérurgique y était intégrée couvrant la production de fonte, d’acier et la transformation en brames, tôles, fils, … . Les matières premières y étaient importées (coke et minerai) et transformées sur site (usine d’agglomération).

La mission

SITEREM s’est vu confier l’ensemble du processus prévu par la législation en matière de protection des sols. Nous avons accompagné DUFERCO Wallonie pour le volet sol et eau souterraine dans son projet en participant également aux ateliers citoyens et aux présentations.

Réalisation et coordination des travaux d’investigations, rédaction d’un projet d’assainissement, suivi de l’assainissement et rédaction des états des lieux finaux. 2008 - 2023

Les Forges de Clabecq ont été un fleuron sidérurgique en Wallonie. Le début des activités remonte à la fin du 18ème siècle et atteint son apogée en 1950.

L’activité sidérurgique y était intégrée couvrant la production de fonte, d’acier et la transformation en brames, tôles, fils, … . Les matières premières y étaient importées (coke et minerai) et transformées sur site (usine d’agglomération).

La mission

SITEREM s’est vu confier l’ensemble du processus prévu par la législation en matière de protection des sols. Nous avons accompagné DUFERCO Wallonie pour le volet sol et eau souterraine dans son projet en participant également aux ateliers citoyens et aux présentations.

Réalisation et coordination des travaux d’investigations, rédaction d’un projet d’assainissement, suivi de l’assainissement et rédaction des états des lieux finaux. 2008 - 2023. Les Forges de Clabecq ont été un fleuron sidérurgique en Wallonie. Le début des activités remonte à la fin du 18ème siècle et atteint son apogée en 1950. L’activité sidérurgique y était intégrée couvrant la production de fonte, d’acier et la transformation en brames, tôles, fils, … . Les matières premières y étaient importées (coke et minerai) et transformées sur site (usine d’agglomération).

La mission

SITEREM s’est vu confier l’ensemble du processus prévu par la législation en matière de protection des sols. Nous avons accompagné DUFERCO Wallonie pour le volet sol et eau souterraine dans son projet en participant également aux ateliers citoyens et aux présentations.

Le challenge

La mission visait à proposer une solution soutenable en matière d’actes et travaux d’assainissement vis-à-vis des usages futurs. Le master plan a été élaboré en vue d’affecter les sols au mieux de leur qualité pour des usages de sensibilité croissante.

La réalisation

Les investigations ont nécessité de nombreuses acquisitions de données (forages, piézomètres, air, eau de surface, CPT, radar, …) en vue d’établir une image aussi fidèle que possible de la qualité du terrain.
L’assainissement retenu envisage dans son ensemble la problématique polluante à l’échelle des 80 ha. Les travaux visent une dépollution « on site » des terres,

une encapsulation et une gestion globale et pérenne des eaux souterraines.
Au total, plus de 1.000.000 de tonnes de terres ont été excavées, caractérisées, traitées et revalorisées sur site. Un drainage passif des eaux de la nappe de remblai assure une collecte en un point en vue d’un contrôle et d’un traitement, le cas échéant.

La réalisation

Les investigations ont nécessité de nombreuses acquisitions de données (forages, piézomètres, air, eau de surface, CPT, radar, …) en vue d’établir une image aussi fidèle que possible de la qualité du terrain. L’assainissement retenu envisage dans son ensemble la problématique polluante à l’échelle des 80 ha. Les travaux visent une dépollution « on site » des terres, une encapsulation et une gestion globale et pérenne des eaux souterraines. Au total, plus de 1.000.000 de tonnes de terres ont été excavées, caractérisées, traitées et revalorisées sur site. Un drainage passif des eaux de la nappe de remblai assure une collecte en un point en vue d’un contrôle et d’un traitement, le cas échéant.


Expertise - Hautrage

Expertise Hautrage

Expertise Hautrage

Expertise Hautrage

Réalisation d’une étude de sol et d’un assainissement dans le cadre d’un sinistre mazout chez un particulier.

La mission

L’objectif de la mission est de vérifier l’ampleur de la contamination au niveau du sol et de l’eau souterraine pour déterminer les mesures d’assainissement. Les polluants concernés étaient les huiles minérales et les BTEXN.

Réalisation d’une étude de sol et d’un assainissement dans le cadre d’un sinistre mazout chez un particulier.

La mission

L’objectif de la mission est de vérifier l’ampleur de la contamination au niveau du sol et de l’eau souterraine pour déterminer les mesures d’assainissement. Les polluants concernés étaient les huiles minérales et les BTEXN.

Réalisation d’une étude de sol et d’un assainissement dans le cadre d’un sinistre mazout chez un particulier.

La mission

L’objectif de la mission est de vérifier l’ampleur de la contamination au niveau du sol et de l’eau souterraine pour déterminer les mesures d’assainissement. Les polluants concernés étaient les huiles minérales et les BTEXN.

Le challenge

La zone de l’incident présentait peu d’espace de travail. Les contaminations s’étendaient sous l’habitation et une couche de produit pur était également constatée. La pollution s’était déjà fortement dispersée via l’eau souterraine (nappe des sables de la vallée de la Haine).

La réalisation

Les travaux proposés ont consisté en l’excavation de l’épicentre de la contamination du sol au droit de la citerne avec la réalisation de 3 tranchées drainantes entourant la maison de manière à stopper la dispersion du panache dans la nappe des sables de la vallée de la Haine.

La fosse et les tranchées ont été équipées de chambres de visite et ont été comblées avec des matériaux drainants de manière à assainir le sol et l’eau souterraine via la technique de flushing (injection d’eau).

Au total 135 tonnes de terres contaminées ont été excavées et prises en charge par un centre de traitement.

132 m³ d’eau ont été injectés dans le sol pour désorber les polluants et 1280 m³ d’eau souterraine ont été pompés.

La réalisation

Les travaux proposés ont consisté en l’excavation de l’épicentre de la contamination du sol au droit de la citerne avec la réalisation de 3 tranchées drainantes entourant la maison de manière à stopper la dispersion du panache dans la nappe des sables de la vallée de la Haine.

La fosse et les tranchées ont été équipées de chambres de visite et ont été comblées avec des matériaux drainants de manière à assainir le sol et l’eau souterraine via la technique de flushing (injection d’eau).

Au total 135 tonnes de terres contaminées ont été excavées et prises en charge par un centre de traitement.

132 m³ d’eau ont été injectés dans le sol pour désorber les polluants et 1280 m³ d’eau souterraine ont été pompés.


Station Xavier SPRL

Station Xavier SPRL

Station Xavier SPRL

Station Xavier SPRL

Réalisation d’un projet d’assainissement, du suivi de l’assainissement et de la rédaction de l’état des lieux final pour une station-service.

Une fuite dans la canalisation d’une cuve de la station-service a contaminé le sol par les huiles minérales et les BTEXN jusqu’à la nappe phréatique présente à 11 m de profondeur.

La mission

L’objectif de la mission était de proposer un assainissement du site qui prenne en considération de multiples contraintes telles que l’extension verticale de la pollution (11 m), la présence d’une phase surnageante au niveau de l’eau souterraine, la présence d’une maison et d’une chaussée à proximité de la zone contaminée et les coûts.

Réalisation d’un projet d’assainissement, du suivi de l’assainissement et de la rédaction de l’état des lieux final pour une station-service.

Une fuite dans la canalisation d’une cuve de la station-service a contaminé le sol par les huiles minérales et les BTEXN jusqu’à la nappe phréatique présente à 11 m de profondeur.

La mission

L’objectif de la mission était de proposer un assainissement du site qui prenne en considération de multiples contraintes telles que l’extension verticale de la pollution (11 m), la présence d’une phase surnageante au niveau de l’eau souterraine, la présence d’une maison et d’une chaussée à proximité de la zone contaminée et les coûts.

Réalisation d’un projet d’assainissement, du suivi de l’assainissement et de la rédaction de l’état des lieux final pour une station-service.

Une fuite dans la canalisation d’une cuve de la station-service a contaminé le sol par les huiles minérales et les BTEXN jusqu’à la nappe phréatique présente à 11 m de profondeur.

La mission

L’objectif de la mission était de proposer un assainissement du site qui prenne en considération de multiples contraintes telles que l’extension verticale de la pollution (11 m), la présence d’une phase surnageante au niveau de l’eau souterraine, la présence d’une maison et d’une chaussée à proximité de la zone contaminée et les coûts.

Le challenge

La zone polluée par les hydrocarbures était confinée entre une maison unifamiliale et une chaussée. Le challenge a été de sélectionner des mesures de stabilité permettant de maintenir la chaussée et la maison pendant les travaux d’excavation à 6 m de profondeur.

La réalisation

L’assainissement proposé a consisté au retrait de l’épicentre de pollution du sol jusqu’à 6 m de profondeur avec la mise en place de mesure de stabilité de type Krings pour assurer la stabilité de la maison et de la chaussée.

La fosse d’excavation a été équipée de matériaux drainants pour injecter de l’eau et entrainer les contaminations présentes entre 6 et 11 m de profondeur vers la nappe phréatique déjà contaminée.

3 puits de pompage permettaient de récupérer l’eau souterraine contaminée et de la traiter.

Au total, 900 tonnes de terres contaminées ont été excavées et transportées vers un centre de traitement et 5000 m³ d’eau polluée ont été pompés et traités.

La réalisation

L’assainissement proposé a consisté au retrait de l’épicentre de pollution du sol jusqu’à 6 m de profondeur avec la mise en place de mesure de stabilité de type Krings pour assurer la stabilité de la maison et de la chaussée.

La fosse d’excavation a été équipée de matériaux drainants pour injecter de l’eau et entrainer les contaminations présentes entre 6 et 11 m de profondeur vers la nappe phréatique déjà contaminée.

3 puits de pompage permettaient de récupérer l’eau souterraine contaminée et de la traiter.

Au total, 900 tonnes de terres contaminées ont été excavées et transportées vers un centre de traitement et 5000 m³ d’eau polluée ont été pompés et traités.


Revatech

Revatech - Ile Monsin

Revatech - Ile Monsin

Revatech - Ile Monsin

Réalisation de campagnes de forages et d’un projet d’assainissement dans le cadre du réaménagement du site comprenant la construction d’un bâtiment avec des lagunes hors sol.

Les anciennes lagunes à ciel ouvert qui accueillaient le procédé de stabilisation des déchets n’étaient plus en phase avec la réglementation environnementale en vigueur.

La mission

L’objectif de la mission était, dans un premier temps, de caractériser l’ensemble des contaminations présentes sur le terrain et, dans un deuxième temps, d’assainir les pollutions historiques sur l’ensemble de la zone des anciennes lagunes à ciel ouvert de manière à pouvoir réutiliser cet espace dans le cadre du réaménagement du site. Les principaux polluants présents sur le site étaient les hydrocarbures, les BTEX, les métaux lourds et les HAP.

Réalisation de campagnes de forages et d’un projet d’assainissement dans le cadre du réaménagement du site comprenant la construction d’un bâtiment avec des lagunes hors sol.

Les anciennes lagunes à ciel ouvert qui accueillaient le procédé de stabilisation des déchets n’étaient plus en phase avec la réglementation environnementale en vigueur.

La mission

L’objectif de la mission était, dans un premier temps, de caractériser l’ensemble des contaminations présentes sur le terrain et, dans un deuxième temps, d’assainir les pollutions historiques sur l’ensemble de la zone des anciennes lagunes à ciel ouvert de manière à pouvoir réutiliser cet espace dans le cadre du réaménagement du site. Les principaux polluants présents sur le site étaient les hydrocarbures, les BTEX, les métaux lourds et les HAP.

Réalisation de campagnes de forages et d’un projet d’assainissement dans le cadre du réaménagement du site comprenant la construction d’un bâtiment avec des lagunes hors sol.

Les anciennes lagunes à ciel ouvert qui accueillaient le procédé de stabilisation des déchets n’étaient plus en phase avec la réglementation environnementale en vigueur.

La mission

L’objectif de la mission était, dans un premier temps, de caractériser l’ensemble des contaminations présentes sur le terrain et, dans un deuxième temps, d’assainir les pollutions historiques sur l’ensemble de la zone des anciennes lagunes à ciel ouvert de manière à pouvoir réutiliser cet espace dans le cadre du réaménagement du site. Les principaux polluants présents sur le site étaient les hydrocarbures, les BTEX, les métaux lourds et les HAP.

Le challenge

La mission visait à proposer des objectifs d’assainissement raisonnables qui permettaient d’une part de gérer les risques pour la santé humaine et pour l’environnement et d’autre part d’être soutenables d’un point de vue financier. De plus, l’assainissement était réalisé sur un site industriel encore en activité. Un calendrier d’exécution a été proposé de manière à étaler l’assainissement sur 5 ans.

La réalisation

Une couche surnageante a été récupérée via un puits foncé à 10 m de profondeur. Au total, 23000 m³ d’eau ont été pompés et traités.

Les lagunes ont été assainies par phase de manière à assurer le maintien de l’activité du site et permettre le phasage de la construction des nouvelles infrastructures.

Au total, 13 200 tonnes de matériaux contaminés ont été excavées, stabilisées et prises en charge par un centre d’enfouissement technique.

Des mesures de surveillance de l’eau souterraine sont toujours en cours.

La réalisation

Une couche surnageante a été récupérée via un puits foncé à 10 m de profondeur. Au total, 23000 m³ d’eau ont été pompés et traités.

Les lagunes ont été assainies par phase de manière à assurer le maintien de l’activité du site et permettre le phasage de la construction des nouvelles infrastructures.

Au total, 13 200 tonnes de matériaux contaminés ont été excavées, stabilisées et prises en charge par un centre d’enfouissement technique.

Des mesures de surveillance de l’eau souterraine sont toujours en cours.